dimanche 26 mars 2017

International

Egypte. Ressorti libre de prison, Hosni Moubarak est rentré chez lui. L’ancien président égyptien Hosni Moubarak, renversé début 2011, est sorti libre de prison vendredi pour la première fois en six ans. L’ex-raïs a quitté l’hôpital militaire de Maadi où il était détenu et est rentré chez lui, dans sa résidence située   dans le quartier d’Héliopolis, dans la banlieue du Caire, non loin du palais présidentiel d’où il gouverna pendant trois décennies. « Il est maintenant chez lui, à Héliopolis », a confirmé à Reuters son avocat, Farid el Dib. Le 2 mars, la Cour de cassation l’a définitivement acquitté des accusations d’implication dans le meurtre de manifestants durant la révolte de 2011. Lemag.ma
USA. Echec cinglant de la réforme de santé soutenue par Trump. Donald Trump a essuyé vendredi une défaite personnelle retentissante au Congrès, où la majorité républicaine a été forcée de retirer un texte visant à abroger "Obamacare", une grande promesse de campagne du président américain. Plus de deux   mois après son accession au pouvoir, Donald Trump voit ainsi un deuxième grand projet du début de son mandat échouer, après la suspension par la justice de ses deux décrets visant à fermer les frontières aux réfugiés et aux ressortissants de plusieurs pays musulmans. Orange.fr
France. L'ex-suppléant de Fillon mis en examen pour détournement de fonds publics. L'ex-suppléant de François Fillon à l'Assemblée nationale Marc Joulaud a été mis en examen, vendredi 24 mars, dans l'enquête sur de possibles emplois fictifs de l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle française. Actuel   maire Les Républicains de Sablé-sur-Sarthe et député européen, âgé de 49 ans, Marc Joulaud, qui a employé Penelope Fillon comme assistante parlementaire de 2002 à 2007, est soupçonné de "détournement de fonds publics", selon une source judiciaire. France24.com
Afrique. Le Burkina dit avoir identifié le commanditaire des attaques de Ouagadougou. Selon les autorités du Burkina Faso, le commanditaire des attaques du 15 janvier 2016 à Ouagadougou serait le Malien Ould Nouiny, alias El Hassan, émir du groupe al-Mourabitoune de Mokhtar Belmokhtar. Son nom a été dévoilé par le chef d'état-major adjoint de la gendarmerie burkinabè au cours d'une conférence de presse vendredi 24 mars. Le chef des opérations, Mimi Ould Baba Cheickh, et le transporteur du matériel, Ibrahim Ould Mohamed, impliqué également dans l'attaque de Grand-Bassam, sont deux anciens pensionnaires du site des réfugiés de Mentao, au nord du pays, selon les enquêteurs.    Rfi.fr