mercredi 24 mai 2017

International

Attentat à Manchester. Le kamikaze identifié. Un homme de 22 ans, identifié mardi par la police sous le nom de Salman Abedi, est l'auteur présumé de l'attentat-suicide qui a fait 22 morts, dont plusieurs enfants, à la sortie d'un concert pop à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre. L'EI a revendiqué   l'attaque de lundi soir sur les réseaux sociaux, précisant que l'un "des soldats du califat a placé des bombes dans la foule". Le groupe jihadiste a menacé d'autres attaques. Tv5monde.com
Corée du Sud. L’ex-présidente jugée pour corruption. L’ex-présidente sud-coréenne Park Geun-Hye a comparu mardi à Séoul, la mine sombre et sans maquillage, à l’ouverture de son procès dans la retentissante affaire de corruption qui a précipité sa destitution. L’ex-chef de l’Etat, qui il y a deux mois vivait encore   à la « Maison bleue », le siège de la présidence, et était connue pour le soin extrême apporté à son image, est apparue menottée et arborant son matricule de détenue. Elle a évité, en pénétrant dans le tribunal du district central de Séoul, de croiser le regard de celle par qui le scandale est arrivé, sa confidente de l’ombre et « amie de 40 ans » Choi Soon-Sil, également poursuivie. Lnt.ma
OTAN. Bruxelles déjà sous sécurité maximale. La Ville de Bruxelles ne déploiera pas d'effectifs policiers supplémentaires à la suite de l'attentat commis dans la nuit de lundi à mardi à Manchester, et qui a fait 22 morts. "A la veille du sommet de l'OTAN qui se tiendra ce jeudi à Bruxelles, nous avons déjà pris les   mesures de sécurité maximales dans lesquelles nous envisageons systématiquement l'hypothèse d'un attentat. Plus de 4000 policiers seront déployés dans la capitale durant le sommet", a indiqué ce mardi Yvan Mayeur, bourgmestre de la Ville de Bruxelles. Rtbf.be
Côte d'Ivoire. 3 morts lors d'affrontements entre démobilisés et policiers. Trois ex-rebelles démobilisés ont été tués et plusieurs personnes blessées, mardi 23 mai, à Bouaké, dans le centre de la Côte d'Ivoire, lors de heurts avec la police. Vers 7 h (locales et GMT), la police a lancé un assaut pour disperser des manifestants réclamant des primes similaires à celles des mutins, qui ont ébranlé le pays la semaine dernière. Depuis la veille, les ex-rebelles démobilisés bloquaient l'entrée sud de Bouaké.    France24.com