mercredi 23 avril 2014  

Actualité

La puissance militaire du Maroc inquiète l’Espagne. Le Maroc en possession d’avions de combats de très haute technologie, l’Espagne se sent menacée. Le Royaume avait fait l’acquisition en 2008 de 24 avions de chasse F16 pour 2,5 milliards de dollars et les derniers avions lui avaient   été livrés l‘été dernier. Un investissement qui avait inquiété l’Algérie, voisin direct du Maroc et, entre autres, opposé par un conflit territorial au Sahara occidental. C’est aujourd’hui le voisin européen du Maroc, l’Espagne qui s’inquiète de cet armement de masse. Ces avions sont ultraperformants puisqu’à ce jour, ils représentent l’avant dernière génération de ce type sur le marché. Alors que les avions espagnols détecteraient des cibles ennemies à 150km à la ronde, les F16 marocains seraient eux capables de les détecter à 300km et de brouiller les signaux radars ennemis selon El Confidencial Digital. Parallèlement, la France s’apprêterait à fournir 3 avions Mirage au Royaume. Une « course à l’armement » qui ne fait pas que des heureux dans le voisinage marocain. Afriquinfos
SG CNDH: Les victimes marocaines des années de plomb ont reçu les indemnités les plus élevées au monde. Les indemnisations versées aux victimes des violations passées des droits de l'Homme au Maroc sont parmi les plus élevées au monde, a indiqué mardi Mohamed Sebbar,   secrétaire général du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH). Sebbar, qui était l'invité du forum de la MAP, a souligné que l'expérience marocaine en matière d'indemnisation demeure pionnière dans le monde eu égard au montant des indemnisations et à l'approche adoptée dans leur octroi. Il a, dans ce contexte, expliqué que cette approche a pris en compte de nombreux critères dont celui du genre, relevant que les femmes victimes des violations passées des droits humains ont perçu des indemnisations plus élevées que celles accordées aux hommes. Le Mag
L’Espagne appelle le Maroc à stopper ses ventes de matériaux de constructions à Gibraltar. La lutte entre Madrid et Londres sur la souveraineté de Gibraltar devient aigüe et implique de plus en plus Rabat. En effet, Madrid, voulant empêcher Gibraltar d’étendre ses infrastructures par   la construction de nouvelles maisons et un nouveau quai de port, et visant à étouffer économiquement l’autorité britannique sur le rocher, a exhortéRabat de ne pas vendre à Gibraltar, le moindre matériau de construction ; ni ciment, ni roche concassée. ,Selon le site espagnol, El Confidencial, Madrid aurait interdit à ses entreprises de vendre cette classe de produits de construction à Gibraltar et a demandé au Portugal de faire de même. Or son inquiétude, poursuit la même source, reste le Maroc dont les entreprises font florissant business avec Gibraltar en lui fournissant de quoi opérer ses constructions et vu que sa forte proximité géographique avec Gibraltar rend les fournitures très faciles et peu couteuses. ‘‘Le Maroc est un pays ami et nous souhaitons que nos dialogues avec lui à ce sujet donneront résultats’’ a commenté une source diplomatique espagnole citée par El Confidencial. Madrid vise à obliger Gibraltar, à se fournir chez des clients plus lointains, ce qui contribuerait à rendre ses coûts exorbitants, et le dissuaderait de développer ses constructions, conclut la même source. Le Mag
Consommation au Maroc: Légère baisse des prix à fin mars. Les prix à la consommation se sont légèrement atténués durant le mois de mars. Par rapport à février dernier, les prix ont baissé de 0,3%. Principal facteur, repli des prix des produits alimentaires. Selon la dernière note du Haut-Commissariat au Plan relative à l’indice des prix à la consommation, les produits alimentaires ont vu leur prix fléchir de 0,7%. Ainsi, le prix des légumes a connu une baisse de 2,5% durant le mois de mars. Le troisième mois de l’année a vu également un essoufflement des prix des poissons et fruits de mer. La diminution a été établie à 2,3%. La baisse a également concerné le café, thé et cacao dont les tarifs ont reculé de 1,8%. En revanche, une légère baisse a été constatée au niveau des prix du lait, fromage et œufs (-0,7%), huiles et graisses (-0,6%) et viandes (-0,5%). Par région, Casablanca est en tête des villes ayant enregistré d’importantes baisses. L’indice des prix à la consommation a chuté dans la capitale économique de 0,7%. Settat, Oujda, Fès et Dakhla viennent en seconde position avec une baisse de 0,6%. Laâyoune, Béni -Mellal et Al Hoceima ont vu, par ailleurs, leur indice des prix reculer de 0,4% durant le mois de mars. En revanche, trois villes du Royaume ont observé une hausse de leur indice de consommation. Figure sur la liste la ville de Safi où l’indice des prix de la consommation a grimpé de 0,4%. Il en est de même à Tanger et Guelmim où les consommateurs ont relaté une hausse des prix évaluée à 0,2% au titre du premier mois de l’année. Toutefois, l’indice des prix à la consommation maintient son trend haussier comparativement à la même période de l’année précédente. En établissant une comparaison à la même période de l’année précédente, le Haut-Commissariat au Plan met en relief une hausse de 0,4% de cet indice. Une variation qui résulte de la hausse des produits non alimentaires.    Aujourd'hui

Economie

Casablanca : Le premier cluster industriel en énergie solaire lancé. Initiée en partenariat avec les fédérations professionnelles et les établissements académiques d'enseignement et de recherche,   la création du “Cluster solaire” vient renforcer les actions menées dans le cadre du plan solaire NOOR. Il vise à approfondir les synergies entre les acteurs du secteur en vue de favoriser l'émergence d'une filière industrielle solaire compétitive au Maroc. S'exprimant à cette occasion, le président du directoire de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (MASEN), Mustapha Bakkoury a souligné que la création de ce cluster constitue un pilier important de la vision nationale en matière de développement des énergies renouvelables, solaire en particulier. Ce cluster vise à faire émerger des expertises et compétences nationales qui permettent de tirer un maximum de profit de la valorisation de la ressource solaire. “Nous avons identifié plusieurs compétences marocaines, aussi bien dans les universités que dans d'autres structures, au Royaume et à l'étranger, qui travaillent sur des problématiques concrètes liées par exemple au stockage, à l'intégration réseaux et aux matériels utilisés”, a précisé M. Bakkoury. Et de noter que l'étude de ces volets contribuera à la maîtrise des coûts d'investissement et à l'amélioration de la compétitivité du secteur de l'énergie solaire. “Avec le démarrage de ce cluster, nous enclenchons une étape importante qui vise à consolider les différentes actions entreprises dans le cadre du plan solaire NOOR, en misant sur une plus grande synergie et une coopération entre les différentes parties prenantes.” Mustapha Bakkoury, président du directoire de MASEN. Il a prôné, à cet égard, une “concertation intelligente et constructive publique-privée” aussi bien entre les entreprises elles-mêmes qu'entre les entreprises et les structures de recherches, académiques et de formation. Aufaitmaroc
Maroc-USA: Entretiens à Rabat pour promouvoir la coopération en matière d’énergie. Le ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Abdelkader Amara, a eu des entretiens, lundi à Rabat,   avec l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique au Maroc, Dwight L. Bush Sr., axés sur les moyens de promouvoir la coopération en matière d’énergie notamment les énergies renouvelables. Cette entrevue a été l’occasion d’examiner plusieurs sujets notamment l’énergie et les énergies renouvelables ainsi que les moyens de promouvoir davantage la coopération Maroco-américaine en la matière, sachant que plusieurs conventions existent dans ce domaine, en plus de l’accord de Libre-échange, a déclaré à la presse M. Amara. Il a été également question d’examiner les possibilités d’élargir les perspectives de cette coopération aux pays subsahariens compte tenu de l’intérêt particulier que SM le Roi Mohammed VI et le président américain Barack Obama accordent au continent, a-t-il ajouté, notant que l’Afrique connaît un sous équipement en matière d’électrification et de production électricité et d’énergie en général. Dans une déclaration similaire, le diplomate américain s’est, pour sa part, dit “très heureux” d’être au Maroc, un pays “ami de longue date”, qualifiant de “constructives” ses entretiens avec le ministre. Maghrebemergent
La 9ème édition du SIAM met en avant les produits de terroir. La 9ème édition du Salon International de l'Agriculture (SIAM), qui sera ouverte jeudi à Meknès, célébrera cette année les produits du terroir,   qui ont connu un engouement spectaculaire lors des dernières éditions. La dernière édition du SIAM, précurseur ayant sorti les produits du terroir de leur anonymat, avait connu un afflux remarquable comme en témoigne le chiffre d'affaires réalisé, en 5 jours du salon, par les coopératives, qui représente plus de 80 % de leur Chiffre d'affaires annuel. "Une multitude de produits de terroir a été identifiée, mais il reste beaucoup d'efforts à fournir pour asseoir ces produits sur le marché, régulariser leur offre par rapport à la demande, mettre à niveau les unités de production, tant à l'amont qu'à l'aval, limiter le risque d'incertitude qualitative et assurer un produit de qualité et de bonne valeur marchande", avait expliqué le commissaire général du salon, Jaouad Chami. Le potentiel d'export de ces produits est actuellement estimé à 11 milliards de dirhams, alors que la diversification des produits peut aller bien au-delà de cette valeur, a-t-il souligné. Le Salon qui connaîtra cette année la participation de plus 1.000 exposants représentant 50 pays de différents continents, est le rendez-vous leader de l'agriculture au niveau de l'Afrique, de par sa superficie (170.000 m2), son nombre d'intervenants, son professionnalisme, ainsi que le million de visiteurs attendus, selon les organisateurs. Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, la présente édition du Salon, qui aura l'Union européenne (UE) en tant qu'invitée d'honneur, s'articulera autour de neuf pôles et comprendra des expositions, conférences et des rencontres BtoB, ainsi qu'un concours de pas moins de 2.500 animaux issus de rigoureuses sélections pour le trophée SIAM 2014. Le Salon sera précédé par l'organisation mercredi de la 7ème édition des Assises de l'agriculture autour du thème "l'agriculture familiale". Aujourd'hui
Hausse des prix à la consommation de 0,4% à fin mars 2014. Le Maroc bascule-t-il dans la déflation ? L'accalmie sur les prix à la consommation se confirme. L'inflation ressort à 0,4% au terme du 1er trimestre 2014 après un taux de 1,9% sur l'ensemble de l'année 2013. Est-ce pour autant une bonne nouvelle ? Pour Mohamed Chiguer, économiste et professeur universitaire, le niveau bas de l’inflation est liée à la faiblesse de la consommation des ménages dont le pouvoir d'achat ne s'améliore pas. «Il faut savoir que la demande effective est aujourd’hui très limitée par rapport à la demande potentielle. Le pouvoir d’achat des ménages ne s’améliore pas. Leurs dépenses sont de plus en plus destinées à des produits de première nécessité avec moins de volume», estime Chiguer. Le Maroc serait-il dans une phase de déflation ? Le professeur se demande en tout cas si l'économie marocaine n'est pas en train de basculer vers ce phénomène, avec ses conséquences sur l’investissement et donc la croissance économique. Les derniers chiffres du Haut-Commissariat au plan relatifs à l’indice des prix à la consommation (IPC) montrent que cette accalmie est le résultat notamment d’une baisse de l'IPC de 0,3% en mars 2014, par rapport au mois précédent. Au premier trimestre de l'année, la hausse des prix comparée à la même période de 2013 résulte exclusivement d'un renchérissement de 1,3% des prix des produits non alimentaires. Ceux de l'alimentaire ayant reculé de 0,7% sur un an. Les variations enregistrées au niveau des produits non alimentaires vont d’une baisse de 9% pour les «communications» à une hausse de 3,4% pour les «restaurants et hôtels». À noter aussi une augmentation des prix du transport de 2,1%. Par ville, Al Hoceïma enregistre une baisse de 0,3% à fin mars tandis que Fès affiche la plus importante hausse, soit 1,4%. Néanmoins, c’est Casablanca qui reste la ville la plus chère avec un indice trimestriel de 114,9 (114,4 pour le seul mois de mars), suivie de Meknès avec 114,5 (114 en mars).    Le Matin
Marchés publics, les règles des avances changent. Le nouveau cadre d'avances aux titulaires de la commande publique fixe de nouvelles conditions et «des modalités pratiques pour sa mise en œuvre», selon le nouveau projet du ministère de l’Économie et des finances. Le dispositif d'avances sur les marchés publics projeté vise entre autres objectifs «la consolidation des mécanismes de préfinancement des marchés ainsi que la réduction en amont des délais de paiement», indique la mouture finale du projet. «Une amélioration substantielle des relations entre les acheteurs publics et les opérateurs», est aussi escomptée à travers l’allègement des charges de trésorerie des entreprises titulaires des marchés publics, notamment les PME.    Les Eco
Forum international sur "le Financement de l'agriculture en Afrique", le 26 avril à Meknès. "Le Financement de l'agriculture en Afrique" est le thème d'un Forum international qui sera organisé, samedi prochain à Meknès, par le Groupe Crédit Agricole du Maroc en collaboration avec le magazine "Les Afriques". Cette rencontre qui aura lieu en marge de la 9ème édition du Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM), ambitionne d'échanger, de partager les expertises et de nouer des partenariats avec les acteurs majeurs de l'agriculture africaine, précisent les organisateurs dans un communiqué. Le Forum a, également, pour but de mettre en exergue les contraintes d'accès au financement bancaire et les solutions innovantes ayant été développées au niveau du continent pour faciliter le concours aux crédits. Cet évènement sera articulé autour de 3 panels à savoir "les problématiques et les enjeux de l'agriculture en Afrique", "l'importance des plans de développement sectoriels et des incitations publiques à l'investissement agricole", et "les solutions innovantes en matière de financement de l'agriculture". Partenaire historique du monde agricole et rural, le Crédit Agricole du Maroc s'engage, depuis sa création, en faveur de l'agriculture et du développement socio-économique en milieu rural. Le Salon International de l'Agriculture (SIAM), qui sera ouvert jeudi à Meknès, célèbre cette année les produits du terroir.    MAP

Social

Art & Culture

800 millions de dirhams pour relancer la chaîne Medi1 Tv. La 3ème chaîne de télévision marocaine, Medi1 Tv, bénéficiera d’un investissement de plus de 800 millions de dirhams consentis par deux sociétés émiraties dans le secteur des médias, à savoir NekstInvestments et Steeds medias.   Un accord de partenariat a été signé avec les actionnaires actuels de Medi1 Tv. Cet investissement est le résultat d’un road show lancé par le top management de la chaîne qui a besoin de financements pour tenir ses ambitions de chaîne d'information pour le Maghreb. Après trois ans d'affilée de régression du marché publicitaire marocain (11% par an), on disait Medi1 Tv agonisante et croulant sous le poids des dettes. Les 800 millions de dirhams représentent une importante rentrée de capitaux dans le secteur de l'audiovisuel marocain. Dans un communiqué, la chaîne se réjouit de « l'attractivité du Maroc dans un domaine jusqu'ici vierge en investissements étrangers ». Les dirigeants de Medi1 Tv y voient également la preuve de l'attractivité de la chaîne en tant que média pluriel qui a réussi à se positionner comme une chaîne d'information, d'échange et de proximité au niveau régional et auprès des Maghrébins du monde entier. Pourtant, après 8 ans d'existence, la chaîne basée à Tanger peine toujours à faire face à la concurrence. Elle attend maintenant les autorisations de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (Haca) pour accélérer son développement. Agenceecofin
Aziz Lourhraz, ou l’art du corps. Cela fait maintenant 20 ans qu’Abdel Aziz Lourhraz parcourt les galeries d’arts. Du Maroc à l’Argentine, en passant par la France, ses oeuvres ont voyagé au sens propre comme au figuré. A 42 ans, l’artiste a basé une grande partie de sa carrière artistique   sur l’étude du corps humain et notamment celui de la femme. Malgré le côté tabou qui peut en ressortir, cette thématique est un moyen pour l’artiste plasticien d’interroger son existence et ses états physiques paradoxaux, sensibles, éphémères mais également forts et rigides. Pour trouver son style, Aziz Lourhraz commença en expérimentant toutes formes de supports et médiums, pour enfin se fixer sur la peinture. Son art suit son intuition. Il est composé essentiellement de plages de couleurs croisant de petites facettes géométriques qui, posées soigneusement et raturées quelquefois par des lignes légères ou rigides en différentes épaisseurs, donnent l’impression d’une vibration musicale. Si la principale inspiration de l’artiste est le corps humain, ce concept impose de façon inhérente la notion de volume. C’est pourquoi Lourhraz a voulu se mettre à la sculpture. Grâce à la sculpture, il concrétise quelques aspects physiques qui rapprochent les notions plastiques de contrastes, de légèreté , de fragilité ,de rigidité, de robustesse de la matière et de la texture. Depuis que cet artiste a décidé de se consacrer à la sculpture, des toiles achevées et d’autres inachevées s’entassent dans son atelier. Cependant, Abdel Aziz Lourhraz ne renonce jamais à la peinture même en créant des sculptures. C’est une façon de compléter sa palette de sentiments exprimés. Chaque sculpture reflète un état d’âme et révèle des problématiques existentielles en évoquant des questions philosophiques très profondes. lnt
Sidi Moumen accueille les Rencontres artistiques euro-méditerranéennes. Sous le signe «Culture pour tous», et dans le cadre de la continuité de sa formation professionnelle dédiée aux arts de la rue, le Théâtre Nomade organise la deuxième Rencontre artistique euro-méditerranéenne   sous son chapiteau à Sidi Moumen. Du 23 avril au 2 mai 2014, le chapiteau du Théâtre Nomade accueillera donc la deuxième Rencontre artistique euro-méditerranéenne qui rassemblera l’équipe du Théâtre Nomade, des jeunes du quartier Sidi Moumen, la Compagnie française Rara Woulib, et des artistes marocains. Le projet «Les rencontres artistiques euro-méditerranéennes», soutenu et financé par la Fondation Anna Lindh, est un dispositif d’accompagnement à la création et de mentoring artistique qui vise à encourager le transfert de savoir-faire, le partage d’expérience, la coopération transnationale et le dialogue interculturel. Les participants à ces rencontres bénéficieront de quatre modules d’accompagnement à la création encadrés par un artiste-référent et deux artistes-intervenants du collectif Rara Woulib. Trois modules ont lieu à Casablanca, et un module à Marseille en France, aboutissant à une création finale qui rapproche les deux cultures européenne et maghrébine. Les différents modules porteront sur l’ingénierie du spectacle dans les espaces publics, la mise en scène, la mise en espace, la discipline du cirque aérien, ainsi que la musique. L’action aura lieu dans le chapiteau du Théâtre Nomade installé dans la commune Sidi Moumen, et va impliquer aussi les jeunes du quartier, favorisant ainsi la rencontre, l’échange et le partage. Le Matin
Masnaâ, usine à création critique. L'usine culturelle Masnaâ revient pour une deuxième édition à l'agenda bien rempli, bien pensé et surtout éclectique. Pendant 10 jours, Masnaâ propose des ateliers pour ceux qui ont du temps libre, mais aussi de conférences, projections, performances qui orbitent autour de la littérature, des arts visuels, de la danse contemporaine, du cinéma, de la musique ou encore des théories culturelles. Pour l'ouverture de la manifestation, Masnaâ donne carte blanche aux réalisateurs Faouzi Bensaidi et Ali Essafi pour une entrée en matière axée sur le passé et l'avenir du court métrage. Faouzi Bensaidi proposera ainsi une sélection de courts métrages récents de jeunes réalisateurs, tandis qu'Ali Essafi présentera des oeuvres datant des années 1950-1970, au moment où s’invente le cinéma marocain moderne. Ça se passe au cinéma Ritz à partir de 19h. Le lendemain, débutera le cycle des conférences à la coupole. Créateurs ou critiques (parfois les deux) prendront place du côté des intervenants. Les thèmes oscilleront entre arts, littérature, musique et politique. Le 26 avril l’écrivain et chercheur Mohamed Amanssour discutera des défis inhérents à la littérature contemporaine marocaine. Dans la foulée, l'artiste et critique Mohamed Rachdi viendra parler du point du rapport entre la critique et la création dans le travail artistique. Le cycle sera coupé par la performance "The Second Copy (I Like this title)" de Younes Atbane qui travaille sur l'effet de la reproduction (de la copie) sur la création artistique. Le dimanche 27 avril, le musicien Marc Ducret animera une discussion sur les erreurs de musiciens. Le samedi 3 mai, la poète Anne Waldman tentera de percer l'énigme de la contemporanéité et tout de suite après le théoricien et romancier François Cusset parlera d'esthétique et de politique.    h24info

Sport

CAN Maroc 2015: la commission d’inspection de la CAF “très satisfaite” et “confiante”. La commission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) a exprimé sa “satisfaction” au terme de la visite qu’elle a effectuée (15-21 avril) dans les villes hôtes de la 30e édition de la   Coupe d’Afrique des nations (CAN Maroc 2015), à savoir Rabat, Marrakech, Agadir et Tanger. S’exprimant au cours d’une conférence de presse, lundi au nouveau siège de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) à Rabat, les membres de la commission d’inspection CAF se sont dits “très satisfaits” et “confiants” quant aux capacités organisationnelles du Maroc, qui abritera la phase finale de cet événement continental (17 janvier-7 février 2015) pour la 2e fois de son histoire après la 16e édition de 1988 disputée à Casablanca et Rabat. Intervenant lors de cette conférence, le chef de la commission d’inspection et 2e vice-président de la CAF, le Guinéen Almamy Kabele Camara, a exprimé au nom du président de la CAF, le Camerounais Issa Hayatou, la reconnaissance de l’instance continentale aux efforts de SM le Roi Mohammed VI pour la promotion du ballon rond en Afrique. M. Camara a ensuite félicité les membres du Comité local d’organisation (COL), représenté par le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des sports, Karim Aqary, pour la “qualité des infrastructures sportives, routières, hôtelières et des installations médicales dont s’est doté le Maroc”. Il a également exprimé la confiance de la CAF quant au savoir-faire du Maroc en matière d’organisation de manifestations sportives d’envergure internationale. A son tour, le secrétaire général de la CAF, le Marocain Hicham El Amrani, a qualifié de “très satisfaisant” le bilan de la tournée de la délégation CAF aux villes-hôtes, mettant en exergue la qualité des infrastructures sportives et hôtelières qui promettent une “grande CAN”. De son côté, le nouveau président de la FRMF, Fouzi Lekjaa, a assuré que Fédération est pleinement mobilisée pour faire réussir cet événement d’envergure continentale. lnt
Chelsea s'est bien défendu. José Mourinho n’avait qu’une chose en tête : éviter la défaite sur le terrain de l’Atlético. Le technicien portugais a réussi son coup tactique puisque Chelsea (invaincu en Espagne depuis neuf ans) a tenu le choc à Vicente Calderon après un match âpre et   soporifique (0-0). Déjà privé d’Eto’o (blessé), il a aussi perdu Cech (coude droit) et Terry (cheville gauche) en cours de route. Il devra faire sans eux, Mikel ni Lampard (suspendus), pour le match retour dans une semaine. Mais l’ancien coach du Real fait souvent de grandes choses avec pas grand-chose. Son 4-5-1 plus que frileux, notamment composé de Cole et Mikel sortis spécialement du placard pour l’occasion, a totalement éteint les Colchoneros. Meilleure défense de la Liga et de la C1, l’Atlético n’a jamais été menacé. Multipliant les centres inoffensifs, il n’a pas pu trouver la faille dans la meilleure arrière-garde de Premier League malgré 70% de possession. Entré à la va-vite pour remplacer Cech, Schwarzer a fait le boulot. Devenu plus vieux gardien à avoir joué en phase finale de Ligue des champions (41 ans et 198 jours), il a sorti une frappe lointaine de Mario (34e) puis un coup franc de Gabi (76e). Le reste du temps, la paire Cahill-Terry a parfaitement contenu Diego Costa. Une fois, l’Espagnol s’est défait de leur marquage, mais sa volée a été repoussée par le courageux Azpilicueta (41e). L'Equipe
Zaki: «Mon expérience avec la sélection était réussie et j'aimerais avoir une nouvelle chance». Faisant partie des noms qui reviennent avec insistance pour prendre les commandes de l’équipe nationale du Maroc, Badou Zaki se dit prêt à relever le défi et sortir les Lions d’une débâcle qui   n’a que trop duré. « Bien évidemment, je me sens capable d’affronter toutes les difficultés que traverse la sélection actuellement, sinon je n’aurais jamais déposé ma candidature. J’ai entrainé l’équipe nationale dans des conditions encore plus difficiles, et nous avons malgré tout fait de bons résultats. Je suis donc prêt à retenter ma chance avec les Lions de l’Atlas afin de les sortir de cette crise. », a déclaré le technicien marocain à hesport avant de poursuivre : « La peur n’a pas de place dans le monde du football et je ne crains pas les autres concurrents étrangers au poste de sélectionneur. Plusieurs coaches européens ont tenté leur chance avec l’équipe nationale sans avoir fait de résultats positifs pour autant. Contrairement à ma propre expérience qui était réussie à 100%. J’aimerais donc qu’on me redonne une chance… » Mountakhab
Khalouta s'offre un autre doublé et porte son actif buts à 15. Après son doublé vendredi dernier, Abdelaziz Khalouta a été le principal artisan de la victoire de son équipe Fortuna Sittard (3-0) contre Almere City. L’attaquant marocain a été l’auteur d’un nouveau doublé et une passe décisive lors de ce 37ème volet de l’Eerste Divisie (D2 Pays-Bas). Il n’aura fallu que trois minutes à Khalouta pour faire trembler les filets, donnant ainsi l’avantage aux siens après une bonne passe de son coéquipier Voorn. L’attaquant marocain n’en restera pas là et doublera la mise à la 19e minute de jeu, avant de livrer la passe décisive du troisième but inscrit par Jeffrey Vlug (48e). Aligné d’emblée, Abdelaziz Khalouta a cédé sa place à l’américain Dion Watson en seconde période (83e). L’attaquant marocain, qui compte désormais 15 réalisations à son actif, a été choisi « Homme du match » à l’issue de cette rencontre. Notons que la partie a connu également la participation de deux marocains du côté d’Almere City, à savoir Fahd Aktaou, Soufyan Ahannach (remplacé à 78e) et Hicham Faik (entré en jeu à la 62e).    Mountakhab
Coupe du monde, Brésil 2014. ZDF offre les matchs gratuitement ! La Coupe du monde 2014 sera gratuitement retransmise sur la chaine de service public allemande, ZDF. Si BeIn Sports détient l’exclusivité de diffusion des matchs du Mondial brésilien dans la zone MENA, la chaine allemande assurera la retransmission sur les satellites européens, Astra, disponibles au Maroc. Un véritable camouflet pour la chaine qatarie, dont les pertes seraient estimées à 70 millions d’euros. Lors des éditions 2006 et 2010, la deuxième chaine allemande avait assuré la retransmission des 64 matchs, conjointement avec la première chaine «ARD» et «RTL», une chaine semi-privée. L’initiative du service public allemand représente une grande satisfaction pour les nombreux fans de football, pour qui un abonnement de près de 3000 DH est inaccessible, à la plupart des bourses.    Le Matin

International

Eruption de violence en Algérie. En dépit de la campagne présidentielle d'Abdelaziz Bouteflika axée sur la sécurité, les violences se succèdent en Algérie depuis le 17 avril, jour du vote présidentiel, qui a consacré un quatrième mandat au président sortant. Deux attaques   armées ont été perpétrées en deux jours. Le samedi 19 avril vers 21h15, onze militaires ont été tués près d'Iboudrarène, en Kabylie. Ils revenaient d'une « mission de sécurisation de l'élection présidentielle du 17 avril », précise le ministère de la défense, cité par l'agence de presse APS. Une source sécuritaire affirme que le groupe de militaires aurait été victime d'une embuscade tendue par des membres d'Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), particulièrement implantés dans la région. Cette attaque contre des militaires est la plus meurtrière depuis 2011 et a créé un choc en survenant au lendemain de la réélection d'Abdelaziz Bouteflika, au terme d'une campagne où ses partisans l'ont présenté comme le garant de la sécurité en Algérie. Cette attaque armée, liée à l'implantation d'AQMI en Kabylie n'est pas le seul regain de violence de l’après-17 avril. Plusieurs autres manifestations sporadiques ont essaimé sur le territoire algérien, et ces mouvements citoyens – sans aucun lien avec l'attaque armée d'Iboudrarène – ont été sévèrement réprimés. Dimanche 20 avril, des émeutes ont éclaté à Tizi Ouzou après l’interdiction par les forces de l’ordre d'une marche en commémoration du « printemps berbère », un mouvement populaire d'opposition survenu le 20 avril 1980 pour réclamer la reconnaissance de l'identité et de la langue berbère. Cette marche a lieu tous les ans en Kabylie, et a dégénéré en émeute dimanche, en occasionnant plusieurs dizaines de blessés parmi les quatre cent manifestants. Le journal El-Watan rapporte la violence « disproportionnée » utilisée par les forces de l’ordre pour ramener le calme : « Les jeunes avaient des pierres. Des poubelles ont été brûlées, raconte une habitante. Les policiers matraquaient les jeunes, ils les traînaient par terre avant de les enfermerdans leur camion. » Une vidéo qui témoigne de ces brutalités circule sur lesréseaux sociaux et a provoqué l’émoi de nombreux internautes. Le Monde
Espagne : La CEDH interdit le refoulement de demandeurs d'asile sahraouis. La Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) a demandé, mardi, à l'Espagne, de ne pas refouler une trentaine de réfugiés vers le Maroc avant un examen “rigoureux” de leurs demandes de protection internationale.   Les juges de Strasbourg ont estimé qu'il y avait eu dans cette affaire violation du “droit à un recours effectif” garanti par la Convention européenne des droits de l'Homme, combiné avec le “droit à la vie et l'interdiction des traitements inhumains ou dégradants”, que les requérants disent redouter en cas de retour au Maroc. Les juges européens soulignent que sans une intervention en urgence de la CEDH “les requérants auraient été refoulés vers leur pays d'origine”, les procédures administratives espagnoles n'ayant “pas d'effet suspensif automatique”. Les requérants sont 30 demandeurs de protection internationale d'origine sahraouie. Selon le récit de la CEDH, après avoir fui le camp de Gdim Izik, situé au Sahara, qui avait été démantelé de force par la police marocaine, ils sont arrivés à bord de bateaux de fortune sur les côtes de l'archipel espagnol des Canaries entre janvier 2011 et août 2012. Selon la Cour européenne, les autorités espagnoles auraient dû elles-mêmes surseoir à l'expulsion de ces personnes “jusqu'à ce que leurs griefs quant aux risques encourus dans leur pays d'origine aient fait l'objet d'un examen aussi rigoureux et rapide que possible”. Aufaitmaroc
Washington soupçonne Damas d'avoir lancé de nouvelles attaques chimiques. Les États-Unis disent disposer d'éléments qui pourraient prouver le recours par le régime de Damas à un produit chimique toxique, probablement du chlore, dans une récente série d'attaques contre le village   syrien de Kafr Zeita, à 30 kilomètres de Hama. «Nous avons des indications sur l'utilisation d'une substance chimique industrielle toxique», a déclaré, lundi, la porte-parole du département d'État, Jen Psaki, en évoquant un examen en cours des «allégations selon lesquelles le gouvernement est responsable». La veille, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, avait déjà évoqué des «indications» selon «lesquelles il y aurait eu des attaques chimiques récemment, beaucoup moins importantes que celle de Damas il y a quelques mois, mais des attaques mortelles, dans le nord-ouest de la Syrie, pas loin du Liban». Ces propos font suite aux déclarations de la Coalition nationale syrienne (CNS), qui accuse l'armée régulière d'avoir utilisé du gaz toxique à plusieurs reprises depuis le début de l'année, et surtout en avril. Contacté par Skype à Kafr Zeita, le docteur Hassan Araj, directeur du principal hôpital, témoigne: «La première attaque est survenue le 11 avril, aux environs de 18 heures. Des hélicoptères ont largué des barils d'explosifs sur des zones résidentielles, en provoquant un nuage jaunâtre, accompagné d'une forte odeur de chlore. À l'hôpital, on a aussitôt vu affluer une centaine de patients qui présentaient les mêmes symptômes: problèmes respiratoires, toux épaisse, évanouissement, vomissements. Trois personnes sont mortes de blessures et d'asphyxie.» La télévision officielle syrienne s'est empressée d'imputer la responsabilité aux rebelles. Mais pour ce médecin de 44 ans, il ne fait aucun doute: «Le régime cherche à punir les insurgés de la région de Hama. Il se venge sur les civils.» Depuis, dit-il, deux autres bombardements au gaz ont eu lieu à Kafr Zeita les 13 et 18 avril. Le Figaro
Action choc des Femen à Paris contre l'extrême-droite. Arborant une moustache hitlérienne et un drapeau européen avec une croix gammée dessinée sur leur poitrine dénudée, des militantes du groupe féministe Femen ont manifesté mardi à Paris contre le parti d'extrême droite Front National, qui présentait au même moment ses listes aux élections européennes. Arrivées en formation militaire et au pas cadencé devant le bâtiment où se tenait une conférence de presse du Front national, 22 militantes vêtues de pantalons et chaussures noirs ont manifesté aux cris de "fascist epidemic" et de "Marine fascist", en référence à la présidente du parti, Marine Le Pen. Les manifestantes, dont le ventre et le dos arboraient également le slogan "fascist epidemic", n'ont pu pénétrer dans le lieu de la conférence de presse, mais ont bruyamment dénoncé "l'épidémie fasciste qui est en train de s'étendre en Europe", selon les mots de leur porte-parole, Inna Shevchenko. Alors que Marine Le Pen a pour objectif que son parti arrive "en tête au niveau national" aux élections européennes du 25 mai, les Femen entament aujourd'hui "une campagne internationale contre les fascismes en Europe", a expliqué la porte-parole, ajoutant: "Nous commençons aujourd'hui à vous montrer comment nous allons les traiter".    7sur7
Chili : le gigantesque incendie de Valparaiso enfin « maîtrisé ». L'incendie qui s'est déclaré la semaine dernière à Valparaiso, dans lecentre du Chili, est désormais « maîtrisé ». Il a fait 15 morts, détruit 2 900 logements et touché 12 500 personnes dans la ville portuaire, célèbre pour ses collines, ses ruelles escarpées, ses nombreuses maisons colorées, et classé par l'Unesco au patrimoine de l'humanité. La Confédération nationale forestière (Conaf), chargée des opérations de lutte contre les feux de forêt au côté du Bureau national des situation d'urgence, a fait savoir dimanche 20 avril qu'ils continuaient de surveillercertains points à l'intérieur du périmètre où le feu pourrait reprendre. Sept brigades, huit avions et douze hélicoptères opèrent toujours sur les lieux du sinistre. L'incendie avait éclaté dans une zone forestière, à la périphérie de la ville, samedi 12 avril, et a touché principalement des quartiers pauvres. A ce jour, un millier de personnes sont toujours hébergées dans des centres d'urgence, plus de 1 500 familles sont toujours privées d'électricité et 11 000 tonnes de gravats ont été retirés de la zone sinistrée. Mardi sont attendus les premiers logements d'urgence. Ne pouvant faire face aux grandes quantités d'aides envoyées par lapopulation, les autorités ont dû détruire plusieurs tonnes de denrées alimentaires périmées et 30 tonnes de vêtements exposés aux intempéries et qui risquaient d'être contaminés par des bactéries.    Le Monde
La Gambie a fermé ses frontières terrestres avec le Sénégal, son seul voisin. La Gambie a fermé les points de passage officiels à ses frontières terrestres avec le Sénégal, son seul Etat voisin, sur décision des autorités, a indiqué lundi à l'AFP une source de sécurité gambienne, qui n'était pas en mesure d'en expliquer les motifs.
"Le président (Yahya) Jammeh a ordonné la fermeture des frontières gambiennes à Farafegny, Keur Ayib et à Hamdallaye-Karang", a affirmé sous couvert d'anonymat cette source, membre de l'Agence nationale du renseignement (NIA). "Il a pris cette décision lors de sa tournée en province", a-t-elle ajouté, en précisant ignorer les motifs de cette mesure. Elle n'a pas souhaité s'exprimer davantage. Selon la présidence gambienne, M. Jammeh a entamé le 17 avril une tournée dite de "dialogue avec les populations", qui doit durer trois semaines, jusqu'au 7 mai (bien mai). Il entend ainsi évaluer le niveau des productions agricoles, dans la perspective d'une auto-suffisance alimentaire du pays à l'horizon 2016, a-t-on indiqué de même source. Jusqu'à lundi soir, aucune source officielle en Gambie ne s'était prononcée sur la fermeture des frontières avec le Sénégal, qui n'avait pas non plus fait l'objet de communication gouvernementale dans le pays. Et aucun responsable gouvernemental sénégalais n'avait pu être joint à ce sujet. Des habitants des zones frontalières et des voyageurs entre les deux pays, ainsi que plusieurs médias sénégalais ont cependant fait état de cette fermeture. Elle est en vigueur depuis samedi, d'après plusieurs témoignages recueillis à Banjul, la capitale gambienne, mais aussi depuis Kolda, une des villes de la Casamance (sud du Sénégal). "Jusqu'à présent, il n'y a pas d'évolution de la situation", a indiqué à l'AFP Baba Gallé, un responsable de transporteurs de Casamance. Selon lui, la fermeture concerne tous les quatre points de passage entre le Sénégal et la Gambie, comprenant celui de Sénoba.    Jeune Afrique

Nouvelles Technologies

Twitter peut aussi servir à prévenir la criminalité, selon une étude. Des trésors d’information cachés sur Twitter peuvent être extrêmement utiles dans la lutte contre la criminalité, certains délits ou agressions pouvant être détectés à l’avance à condition de les analyser correctement,   révèle une étude de l’Université de Virginie. L’analyse de tweets géolocalisés permet de prévenir de 19 à 25 formes de criminalité, en particulier le harcèlement, le vol et certains types d’agressions, selon ces travaux publiés dans le journal scientifique “Decision Support Systems”. Ces conclusions sont surprenantes, car, bien sûr, les gens tweetent rarement directement sur les infractions qu’ils vont commettre, souligne le principal auteur de l’étude, Matthew Gerber, du laboratoire de technologie prévisionnelle de l’université. Mais si les tweets n’ont pas de lien direct avec un délit, ils contiennent des éléments précieux sur les activités de leurs auteurs ou sur leur quartier et leur entourage. “Les gens tweetent sur leurs activités de tous les jours”, explique M. Gerber à l’AFP. “Ces activités routinières les mettent dans un contexte où une infraction est susceptible de se passer. Par exemple, si je tweete que je vais me saouler ce soir et que de nombreuses personnes disent la même chose, nous savons que certaines formes d’infractions associées” à l’alcool vont avoir lieu. M. Gerber et ses collègues ont analysé les tweets de certains quartiers de Chicago, aidés de la base de données de la criminalité de la ville. Ils ont ainsi pu faire des prédictions sur les quartiers où certains types de délits ont des risques de survenir, ce qui peut s’avérer utile pour la répartition du budget sécurité ou le déploiement de policiers sur le terrain. lnt
Pavel Dourov, le fondateur du Facebook russe, a quitté la Russie. Je suis hors de Russie et je n’ai pas l’intention d’y revenir".Contacté par le site américain Techcrunch pour une interview, Pavel Dourov a annoncé avoir quitté son pays. Une décision qui survient le lendemain de son éviction   du réseau social VKontakte qu’il avait lancé en 2006. On ignore si ses jours étaient en danger. Il affirme en tous cas ne plus pouvoir travailler en Russie. "Malheureusement, le pays est incompatible avec les entreprises de l'Internet pour le moment", a-t-il ajouté. Une allusion à ses démêlés avec le FSB, le service fédéral de sécurité russe qui avait tenté de lui extorquer les données personnelles d’Ukrainiens pro-européens. Son refus de coopérer avec les autorités aurait signé la fin de ses activités en Russie. D’autant plus que VKontakte était devenu un lieu d’expression de l’opposition à Poutine. Dans le même temps, l’AFP rapporte que la chambre basse du Parlement russe vient d’adopter ce mardi 22 avril plusieurs lois renforçant le contrôle des blogs. Ces derniers sont désormais soumis aux mêmes obligations que les médias et doivent conserver toutes leurs données durant six mois à disposition des autorités. L’anonymat des bloggeurs est également interdit. Rappellons que la Russie figure chaque année en bonne place du rapport des Ennemis d'Internet de RSF. Le FSB y était notamment éplinglé dans l'édition 2014. 01net
Attention à la résistance à l’eau du Galaxy s5 ! Depuis quelques années maintenant, certains smartphones - et de plus en plus le haut de gamme -, comme le récentSamsung Galaxy S5, affichent une certification IP67, garantissant une protection totale contre les poussières et une résistance   aux effets de l'immersion (jusqu'à 1 mètre). Oui, mais... Attention ! Selon Samsung, le Galaxy S5 est « résistant à la transpiration, la pluie, aux liquides, au sable et à la poussière, il est protégé en toute situation ». Pourtant, si vous aviez l’intention saugrenue de jouer dans l’eau avec votre nouveau joujou, sachez que l’expérience peut s’avérer douloureuse. Car si effectivement la certification IP67 offre une résistance à l’immersion, elle craint aussi beaucoup la pression – on parle d’ailleurs bien de résistance à l’eau et non d’imperméabilité -. Un verre d’eau renversé sur le S5 ne devrait rien lui faire mais s’il venait à tomber dans l’évier sous un robinet ouvert à fond… L’eau est insidieuse, sachez-le. L’appareil pourrait sembler aller parfaitement bien, mais vous pourriez constater un gros défaut de la caméra quelques jours plus tard… C’est précisément ce qui est arrivé à notre confrère Rob Jackson de PhAndroid. Certes, il l’avait volontairement plongé sous le robinet et dans les toilettes sous la chasse d’eau, mais tout de même. Attention donc, ce ne sont « que » des téléphones ! Gizmodo