jeudi 17 avril 2014  

Actualité

Fruits et légumes: le Maroc et l'UE renégocient le 23 avril. Les discussions entre le Maroc et l’Union sur les conditions d'accès des fruits et légumes marocains au marché européen repartent à zéro. Ainsi en ont convenu le ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch et le commissaire européen   à l'Agriculture, Dacian Ciolos. L’annonce a été faite ce mercredi: de nouvelles discussions seront lancées le 23 avril. La première rencontre aura lieu lors de la visite au Maroc du directeur général de l'Agriculture et du développement rural de l'Union européenne, indique un communiqué du ministère de l'Agriculture parvenu à H24info. L'objectif est de rétablir l'équilibre dans les échanges entre le Maroc et l'UE, tel que négocié dans l'accord agricole les liant, les réformes opérées par l'UE plaçant "la coopération agricole entre les deux partenaires dans un contexte peu favorable". Cette décision met fin, ou du moins apaise, la tension née au Maroc après l’adoption par l'Union Européenne des actes délégués entrant dans le cadre de la réforme de la Politique agricole commune et stipulant une hausse des prix d'accès des fruits et légumes marocains sur le marché communautaire. La commission européenne tempère. "Toute préoccupation exprimée par le Maroc au sujet de la modification du système de dédouanement des marchandises et le calcul des droits de douane sera prise en compte", avait affirmé, lundi, le chef de la Délégation de l'UE à Rabat, Rupert Joy. Pour les opérateurs, le nouveau système est perçu comme "un coup dur aux intérêts des producteurs marocains" et une "mesure abusive". Pour l'Union marocaine de l'agriculture, cette mesure "unilatérale" est contraire à l'accord de libre-échange conclu entre le Maroc et l'UE et porte atteinte aux exportations marocaines vers les marchés européens et favorise les autres concurrents. h24info
Al Jazeera s'interroge sur cet 'atout inégalé’ du Maroc en Afrique. Paul Adrian Raymond, reporter et activiste droit-de-l’hommiste, contributeur à la version anglophone du site du réseau de télévision qatarie Al Jazeera, a mis en lumière le développement vers l’Afrique, de la diplomatie marocaine,   qui donne mission nouvelle au Roi Mohammed VI. Dans un article intitulé ‘Morocco expands clout in sub-Saharan Africa ’ (traduction libre : Le Maroc étend ses influences en Afrique sub-saharienne) Paul Adrian Raymond, a souligné que la récente tournée du Roi du Maroc en Afrique de l’Ouest, a mis en relief, l’atout inégalé, même en Europe, dont dispose le royaume, pour réussir en Afrique : L'autorité spirituelle du trône marocain, lacommanderie des croyants. Interrogé sur le sujet, Michael Willis, un conférencier sur la politique du Maghreb à l'Université d'Oxford a déclaré : ‘‘L'Europe du Sud est en plein marasme, le Maroc a raison de s’en détourner pour aller à la recherche de nouveaux marchés pour ses entreprises et de nouvelles possibilités pour son secteur bancaire’’. Selon cet expert, le Maroc met à profit son atout religieux pour mieux se développer économiquement à travers ses pays ouest-africains. Néanmoins fallait-il nuancer que cette entreprise marocaine n’était pas gagnée d’avance. Le Mag
Sahara marocain : le royaume passe à la vitesse supérieure. Les choses ne seront désormais plus comme avant ! C’est ce que laisse interpréter la succession de plusieurs évènements ces derniers temps sur la question du Sahara marocain. Après plusieurs années de preuves de bonne volonté affichées par le Maroc   pour une résolution pacifique du conflit, le royaume a décidé de passer à la vitesse supérieure. D’autant plus que l’initiative d’autonomie qu’il a soumise comme base de résolution de ce conflit a reçu, de par le monde, une large audience. À quelques jours du début des discussions sur le dossier du Sahara au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU, l’occasion se présente pour marquer l’engagement du Maroc à trouver une solution politique définitive et durable, conformément aux résolutions de l’ONU et à la position exprimée notamment par les États-Unis et la France. La question de la prorogation du mandat de la Minurso cristallise toutes les attentions . Au-delà pourtant, la nouvelle approche qui prend forme au niveau de la diplomatie marocaine vise davantage à mettre fin à cette impasse. C’est dans cette logique que le roi Mohammed VI s’est entretenu le 12 avril dernier, par téléphone avec le Secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies, Ban Ki-moon. Le message royal a été à juste titre interprété comme une mise en garde à l’Onu contre une tentative de récupération de ce dossier, ce qui n’est pas fortuit si l’on tient compte du fait que la prochaine session du Conseil sera présidée par le Nigeria, un pays connu pour ses positions hostiles au Maroc. Le rapport du secrétaire général de l’ONU sera présenté le 17 avril au Conseil de sécurité et servira de base de travail. Les Eco
‘L’avertissement’ de Catherine Ashton au Maroc. "Si le parlement marocain venait à adopter le projet de loi criminalisant la normalisation des relations avec Israël, cela ternirait l’image du royaume au sein de la communauté internationale". Ainsi, a affirmé par écrit, la chef de la diplomatie de l'UE,Catherine Ashton, en réponse à une question lui adressé, par l'eurodéputé italien, Fiorello Provera, membre du Groupe Europe libertés démocratie au Parlement européen. Selon Ashton, ce projet de loi a reçu le soutien de certains partis de l'opposition et d'autres formations de la coalition gouvernementale, mais son adoption semble improbable, a-t-elle indiqué dans sa réponse écrite au nom de la Commission européenne. La vice-présidente de la Commission européenne a ajouté que l'Observatoire marocain contre la normalisation avec Israël a fait plusieurs tentatives infructueuses pour restreindre les relations du Royaume avec Israël dont l'avenir est étroitement lié à l'évolution du processus de paix au Moyen-Orient et ne peut être considéré hors de ce contexte. Ashton a en outre indiqué que l'UE engage un dialogue politique régulier avec le Maroc sur toutes les questions régionales importantes y compris celles se rapportant à Israël, notant que ce dialogue se fait à tous les niveaux (Roi, chef du gouvernement, ministre des Affaires étrangères et hauts fonctionnaires), ainsi qu'au sein des forums multilatéraux.    Le Mag
Sécurité des citoyens: Hassad poursuit sa tournée à travers le Maroc. Le ministre de l'Intérieur, Mohamed Hassad poursuit sa tournée à travers le Maroc afin de veiller à la bonne application des Instructions de SM le Roi pour garantir la sécurité des citoyens. C’est ainsi que se sont succédé depuis plus d’une semaine des réunions dans plusieurs wilaya du Royaume visant à parfaire la coordination des efforts des différents services sécuritaires. Casablanca, Rabat, Kénitra, Fès, Hoceima, Meknès, Oujda, Safi, Marrakech, Tanger, Beni Mellal et Agadir, telles ont été les étapes de M.Hassad accompagné de Charki Draiss, ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur. A chaque occasion, M. Hassad a insisté sur la nécessité d'adopter une politique de proximité pour garantir la sécurité des citoyens et la protection de leurs biens.
« 
L'écoute et la communication directe avec les citoyens, les élus, la société civile, ainsi que les acteurs et partenaires économiques sont des moyens à même d'aider à faire face efficacement aux phénomènes criminels et à renforcer le sentiment de sécurité et de quiétude chez les citoyens », a-t-il souligné lors d'une réunion qu'il a présidée au siège de la wilaya de Tadla-Azilal mardi 15 avril.    Aujourd'hui
USFP : le chemin de la rupture. Jamais dans son histoire, l’USFP ne s’est trouvé dans une situation aussi périlleuse. Le parti de la rose a vécu des scissions et des départs en masse, notamment en 1983 et en 2000, mais le groupe parlementaire au sein de la Chambre des représentants est toujours resté uni et solidaire de la direction du parti. Ce n’est plus le cas aujourd’hui et la rivalité entre le premier secrétaire, Driss Lechgar et le président du groupe parlementaire Ahmed Zaidi porte un sérieux coup à l’image du parti. Une situation qui bloque l’élection des instances du parlement. Le nouveau président Rachid Talbi Alami refuse de trancher et attend que les protagonistes se mettent d’accord et présentent une liste du groupe représentant l’USFP. Par ailleurs, certains cadres et leaders usfpéistes menacent carrément de claquer la porte. C’est le cas notamment de Hassan Tariq et Abdelkader Baina qui se disent atterrés par ce qui se passe. Que se passe-t-il en fait? Ahmed Zaidi, président du groupe parlementaire depuis le début du mandat actuel a vu son poste mis en jeu. Il ne veut rien lâcher à ses concurrents. Prenant de court tout le monde, il tient une réunion du groupe avec une bonne trentaine de membres qui l’ont plébiscité comme leur président. Contacté par menara.ma, Zaidi explique que la réunion qui l’a maintenu « à la tête du groupe parlementaire est légale et les documents afférents à cette réunion ont été déposés au secrétariat du parlement conformément au règlement interne de la Chambre, à savoir quarante huit heures avant l’ouverture de la session du printemps…    Menara

Economie

Risque pays: le Maroc parmi les meilleurs élèves en Afrique. Aon, groupe américain spécialisé dans le courtage en assurance et la gestion de risque entre autres, vient de publier son 16e classement sur les risques politiques dans le monde. Selon le niveau de risque, les pays y sont classés dans   une grille sur six échelons allant du "faible" au "très élevé", selon la note reçue. L'une des leçons de ce classement est que l'Afrique du nord est l'une des zones du continent possédant le climat le moins favorable pour les affaires. Avec une note de 3, le Maroc est considéré comme un pays présentant un "risque moyen", conservant par ailleurs la note obtenue lors du précédent classement. Seuls 8 pays ont obtenus cette note, d'après la cartographie réalisée par le site de Jeune Afrique. L'Algérie, la Mauritanie, la Libye et l'Égypte ont toutes obtenu une note de 5 (risque élevé). La Tunisie, considéré comme le 2e pays le moins risqué du nord de l'Afrique, a obtenu une note de 4 (moyennement élevé). Notons par ailleurs que l'Afrique australe est considérée comme la zone du continent présentant le climat le plus favorable pour les affaires, exception faite du Zimbabwe qui a obtenu 6 (risque très élevé). C'est le Botswana qui remporte la palme d'or, avec la meilleure note sur le continent (2), synonyme de "risque moyennement faible". Le classement établi par Aon se base sur des indicateurs tels que la solvabilité des États, la vulnérabilité des institutions financières, la capacité des États à mettre sur pied une politique fiscale, le niveau d'interférence de l'État dans l'économie, la nature de la législation et des réglementations applicables aux entreprises. h24info
Transport public : M’dina Bus appelle au mode de paiement électronique. M’dina Bus crée des émules pour généraliser la billetterie électronique lancée à la fin de l’année 2013. Concrètement, le nouveau mode de paiement baptisé «M’dina Moov» vise une meilleure traçabilité.   Un moyen aussi pour assurer une complémentarité bus-tramway pour les usagers. Et c’est bien pour attirer leur attention que les dirigeants de la société de transport ont lancé du 3 au 17 avril le Grand Concours «Said El Had». «Ce concours consiste en un tirage au sort quotidien de six cartes «M’dina Moov» disposant d’un contrat «PMT», parmi celles qui ont opéré une ou plusieurs validations du titre de transport, la journée précédant le tirage au sort. Chaque titulaire d’une carte «M’dina Moov» tirée au sort, se verra attribué un abonnement mensuel d’un mois, valable sur tout le réseau de M’dina Bus, d’une valeur de 500,00 DH (cinq cent dirhams)», expliquent les responsables de la société. Le nom des gagnants a fait l’objet de publication chaque jour sur le site internet de la société M’dina Bus ainsi que sur la page Facebook. Pour rappel, la restructuration du transport public à Casablanca est conditionnée par la billetterie électronique de telle sorte à avoir une complémentarité bus-tramway. «La carte permettra également de fluidifier l’utilisation des bus dans le sens où elle présente un moyen de paiement rapide et sécurisé», assurent les responsables du transporteur. La problématique demeure de taille lorsque l’on sait que le transporteur doit pallier aux aléas du vandalisme quotidien sur ces véhicules… Aujourd'hui
Démarrage imminent de la mine d'étain d'Achmmah. Le coup d'envoi du projet de la mine d'étain d'Achmmah, 1e en Afrique et 8e au monde, sera bientôt donné, a indiqué mercredi à Le360 une source du ministère de l'Energie et des mines. Située dans la région d'El Hajeb, cette mine   nécessitera un investissement de 1,6 milliard de dirhams. Le projet a été confié à une société australienne. Le président de la compagnie Kasbbah Ressources, Rod Marston, était récemment au Maroc où il a rencontré le ministre de l'Energie, Abdelakder Amara, précise la même source. Le projet minier d'Achmmah prévoit l’extraction d’un million de tonnes de minerai par an par des méthodes d’exploitation souterraine et la production de 6.880 tonnes d’étain sous forme de concentré dans une installation de traitement moderne. Ce projet devra générer plus de 200 emplois directs et stables et faire de la mine d’Achmmach la plus importante au niveau mondial et la première en Afrique. Abdelkader Amara a insisté auprès de Rod Marston pour que la mine accorde une "priorité à la dimension locale" en matière d'investissement, d'emplois et d'activités génératrices de revenus", indique notre source. "La composante locale doit être parmi les priorités de l’investissement. Elle doit être prise en considération dans tout investissement, en particulier minier. Ce projet est appelé à devenir un vecteur du développement durable de la localité et de toute la région", souligne-t-on auprès du ministère de l'Energie. Le 360
Le Réseau international de la concurrence en conclave à Marrakech. La ville de Marrakech abritera, du 22 au 25 avril prochain, la 13ème Conférence annuelle du Réseau international de la concurrence , selon un communiqué du Conseil de la concurrence. Organisée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI par le Conseil de la Concurrence   du Maroc, cette 13ème rencontre de l'ICN- International Competition Network, connaîtra la participation de plus de 500 personnalités, dont des représentants des autorités et organismes nationaux de la concurrence, des experts en Droit et économie de la concurrence et des avocats d’affaires membres du Réseau, issus de près de 90 pays. La rencontre annuelle de l’ICN, une structure qui réunit les représentants de plus de 120 autorités de la concurrence, est organisée traditionnellement par l’un des pays membres. Cette manifestation constitue, pour le pays hôte, l'occasion de promouvoir d’une part la culture de la concurrence et d’autre part ses atouts historiques, culturels, touristiques et économiques, soulignent les organisateurs. Y sont également conviés des représentants de grandes organisations telles que la Banque mondiale (BM), l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), ainsi que des représentants de l’Union Européenne. Les participants à la 13ème rencontre annuelle de l’ICN débattront de thèmes se rapportant au "Projet sur la promotion d'une culture de la concurrence élaboré par le Conseil de la concurrence du Maroc", "les établissements publics et les lois de la concurrence", "l’efficacité des autorités de concurrence", "Les outils d’une culture de la concurrence efficace", "Processus d'enquête, engagement, transparence et confidentialité", "Une culture de la concurrence ... Sommes-nous là encore?". Menara
Axa Assurance Maroc s’allie à Grameen-Jameel pour développer la microassurance en Afrique. La compagnie d’assurance Axa Assurance Maroc, filiale de l’assureur français Axa a annoncé, le 15 avril, avoir signé avec Grameen-Jameel Microfinance Ltd, un des plus grands promoteurs de la microfinance au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Turquie, un protocole d’accord, pour étudier et promouvoir conjointement le développement de la microassurance dans la région MENA et en Afrique subsaharienne. A travers cet accord, les deux partenaires souhaitent renforcer leurs rôles d’acteurs responsables, en offrant aux populations à faible revenu et non assurées, une couverture contre toutes les formes d’accidents, d’invalidité ou d’évènements imprévus, tels que les inondations ou les incendies. «Ce partenariat permettra à Axa Assurance Maroc d’appuyer sa stratégie de développement de la microassurance dans la région MENA et en Afrique subsaharienne et de confirmer son rôle d’assureur responsable. A travers la microassurance, Axa Assurance Maroc fait bénéficier la population à faible revenu de services d’assurances offrant des couvertures complètes, adaptées, avec des tarifs réduits, tout en garantissant une indemnisation et une aide financière en cas de sinistre», a déclaré le PDG d’Axa Assurance Maroc, Michel Hascoët, à l’occasion de la signature de l’accord de partenariat. «Grameen-Jameel est ravie de s'associer avec un assureur de renommée mondiale comme Axa.    Agenceecofin
HCP: La masse monétaire s'accroîtrait au Maroc au 2ème trimestre 2014. De 1,6 % s'accroîtrait la masse monétaire au deuxième trimestre 2014, en glissement trimestriel, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP), cité par la MAP. A cet égard, le déficit de la liquidité des banques se serait légèrement accru au début 2014, explique le HCP dans son point de conjoncture pour le mois d'avril 2014, ajoutant que les opérations du Trésor, dans le cadre de son financement, auraient été à l'origine des ponctions des liquidités bancaires. Les taux d'intérêt directeurs seraient restés stables, alors que les taux interbancaires et les taux d'intérêt des adjudications des bons du Trésor auraient légèrement régressé au premier trimestre 2014. Parallèlement, les crédits à l'économie auraient de nouveau diminué, enregistrant une baisse de 0,9 pc, et devraient augmenter de 1 pc au deuxième trimestre 2014, en liaison avec l'accroissement anticipé de la croissance économique non-agricole. La croissance économique aurait légèrement décéléré au premier trimestre 2014, se situant aux environs de 2,5 pc, selon le HCP.    Le Mag

Social

Art & Culture

Casablanca tiendra son 20ème Festival international d'art vidéo du 22 au 26 avril prochain. La 20ème édition du Festival international d'art vidéo de Casablanca (Fiav) sera organisée sous le thème « Art vidéo, nouvelles visions ». Le président du festival, Abdelkader Gongai, a indiqué que ce   rendez-vous, prévu du 22 au 26 avril prochain, se veut un moment d'échange et de dialogue pour un grand nombre d'artistes venant de divers horizons. Le festival fut une première dans le monde arabe et en Afrique concernant l’art vidéo, domaine précurseur et en développement perpétuel. Les participants viennent de par le monde : des artistes confirmés et des jeunes créateurs lauréats des universités et des écoles d'art. Ce 20ème Fiav mettra l’accent sur l’art visuel et multimédia. Au programme, la projection de films d'animations 2D et 3D, de fictions, de documentaires, ainsi que des conférences et des ateliers au profit de quelque 150 jeunes. Les activités se déroulement à la Faculté des lettres et des sciences humaines Ben M'Sik, au complexe culturel Moulay Rachid, à l'Institut français de Casablanca, à la galerie 2 du théâtre de Bourgogne, ainsi qu'à la galerie Amadeus d'Anfa. Le festival 2014 est dédié à l'artiste Paolo Rossa. Un hommage sera rendu au créateur de renommée mondiale Bill Viola, à travers la projection d'un documentaire réalisé par le Français Jean-Paul Fargier, critique de cinéma. Agenceecofin
Théâtre : Neuf femmes au-devant de la scène. Des femmes qui se dévoilent dans l’intimité d’un hammam, telle est l’histoire racontée par la pièce de théâtre «À mon âge, je me cache encore pour fumer», prévue, vendredi 25 avril, au théâtre de la F.O.L à Casablanca. Cette œuvre théâtrale   très féministe et engagée est écrite par Rayhana, une comédienne et dramaturge algérienne. Elle défend les droits de la femme et se bat pour changer le regard que l’on porte sur elle. La mise en scène de cette pièce est effectuée par Adil Madih qui se dit être fier de travailler sur ce projet : «J’ai eu grand plaisir à travailler sur ce spectacle avec 9 femmes, 9 comédiennes qui m’ont fait confiance pour porter ce projet dont l’auteure, une femme également, a été immolée parce qu’elle a osé écrire avec justesse son vécu dans son Algérie des années noires». En effet, cette pièce est interprétée par Meriem Barrada, Zineb Amzgane, Nezha Regragui, Salima Doghmi, Dounia Berrada, Salma Sentissi, Hayat Aabik, Bérengère Daguet et Nisma Benjelloun. Par ailleurs, «À mon âge, je me cache encore pour fumer», est une comédie dramatique inspirée des drames réels. Elle raconte l’histoire de neuf femmes, d’âges et de conditions divers, qui viennent se laver dans un hammam à Alger, Tunis ou Casablanca. A l’abri de la violence de la ville, dans la chaleur enveloppante de cet espace protégé, les langues se délient, dénudant corps … et âmes. Une parole libérée et impudique vient témoigner avec gravité, ironie, finesse et humour de la difficulté de naître femme dans ce Maghreb encore trop masculin. Aujourd'hui
Une semaine culturelle et sportive dédiée à l’étudiant étranger à Rabat Promouvoir la culture africaine. Rabat accueille jusqu’au 20 avril courant la 32ème édition de la Semaine culturelle et sportive de l’étudiant étranger au Maroc, un événement pluridisciplinaire organisé par la   Confédération des élèves, étudiants et stagiaires africains et étrangers au Maroc (CESAM), sous le parrainage de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI). Inscrite dans le cadre des activités para-universitaires initiées par et pour les étudiants étrangers, cette manifestation a démarré, samedi 12, à la Cité universitaire internationale à Hay Riad, par un défilé des différentes communautés participant à cette édition dont l’Afghanistan, le Vietnam, l’Arabie Saoudite, la Chine et plusieurs pays africains. En présence notamment de représentants diplomatiques africains, d’universitaires ainsi que de nombreux invités et étudiants venus des quatre coins du Maroc. Très attendu par la communauté estudiantine étrangère, ce rendez-vous propose, comme chaque année, un programme riche et diversifié articulé autour des activités culturelles et sportives. Pour le plus grand bonheur des Marocains et amoureux de la culture africaine. Libe.ma
Festival Marrakech du rire: le casting se poursuit. Le grand casting de la Masterclass 2014 du Festival Marrakech du rire se poursuit dans la joie et la bonne humeur! La première étape de cet événement a eu lieu à Casablanca le 7 mars dernier, et a permis la sélection de 3 nouveaux talents qui ont rejoint l’équipe de la Masterclass. Une équipe qui compte depuis 15 espoirs prometteurs ! Les talents ont d’ailleurs participé à leurs premiers ateliers, les 8 et 9 mars, sous la direction du célèbre Oscar Sisto, au Studio des Arts Vivants. Ils ont, de même, pu rencontrer la grande révélation de la Masterclass 2012 en la personne de Youssef Ksiyer. Le casting se poursuivra à Marrakech, le 9 mai à Dar Attakafa Daoudiate. Les heureux élus pourront alors participer aux ateliers de formation qui seront organisés pour eux les 10 et 11 mai. Mais il ne reste plus que quelques jours pour présenter sa candidature jusqu’au 25 avril. Encore quelques jours, donc, pour s’inscrire en espérant faire partie de la promotion 2014, profiter des ateliers de travail avec des professionnels et, surtout, participer à la grande représentation qui aura lieu le samedi 14 juin à Dar Attakafa.    Le 360
Argentine: La poétesse marocaine Simy Zerrad Chocron publie un recueil, dédié à Tétouan. Publié aux éditions "La Parte Maldita" de Buenos Aires, le recueil comporte une vingtaine de poèmes dans lesquels l'auteure se remémore avec une nostalgie imprégnée de mélancolie et de tristesse son enfance à Tétouan où elle a vécu jusqu'à l'âge de 12 ans avant d'émigrer avec ses parents en Argentine. Le recueil de Simy Zerrad, illustré de ses photos d'enfance à Tétouan et de celles de ses grands-parents, témoigne de l'attachement indéfectible de la communauté juive marocaine à son pays d'origine et à sa culture millénaire. "J'ai voulu témoigner, à travers mes poèmes, de l'attachement de la communauté juive d'origine marocaine résidant à Buenos Aires à son pays natal, le Maroc, et à sa culture millénaire", a déclaré l'auteure à la MAP. "Même si on a quitté le Maroc, le Royaume n'est jamais sorti de nos coeurs", a ajouté la poétesse, précisant que son recueil sera présenté prochainement à Tétouan par un groupe d'anciens amis d'enfance.    Le Mag

Sport

Prix Mars d'Or 2013: Badr Hari élu meilleur sportif marocain. La radio du sport "Radiomars" a organisé, lundi soir à Casablanca, la deuxième édition des Prix Mars d'Or récompensant les meilleurs sportifs marocains pour le compte de l'année 2013, élus par les internautes et les auditeurs   du site électronique de la radio, rapporte la MAP. A l'issue de ce sondage, le champion marocain Badr Hari a été élu meilleur sportif de l'année 2013 avec 86pc des voix, alors que le défenseur du club italien de l'AS Rome, Mehdi Benatia a été couronné meilleur joueur avec un total de 87pc des voix. Chez les entraineurs, le Mars d'Or est revenu à Hicham Dmaii, entraineur du Kawkab Marrakech (75pc). Radiomars a, également, réservé des Prix d'honneur à nombre de personnalités ayant contribué au rayonnement du sport national et africain. Ainsi, le Prix Mars d'Or Fair-play a été attribué à titre posthume à Feu Mohamed Mjid, ancien président de la Fédération royale marocaine de tennis, pour son militantisme dans le domaine du sport et de la société civile, tandis que le Prix Mars d'Or Legend a été décerné au grand coureur cycliste Mustapha Nejjari. Le Mars d'Or de l'Africanité est revenu au secrétaire général de la Confédération africaine de football (CAF), Hicham El Amrani, alors que le Mars d'Or performance est allé au brillant cavalier Abdelkbir Ouaddar qui a fait bonne figure lors des différents concours internationaux auquel il a pris part en 2013. Le Mars d'Or d'honneur est venu saluer la performance exceptionnelle du Raja de Casablanca lors de la Coupe du monde des clubs de football-2013. Le Mag
Benzarti prêt à entrainer la seléction marocaine gracieusement! Interrogé par nos confrères du journal "Assabah", l'entraineur du Raja de Casablanca, Faouzi Benzarti s'est dit prêt à prendre les commandes des Lions de l'Atlas sans être payé. «J'espère que j'aurais cette opportunité. Si on me fait   confiance, je promet la finale de la CAN aux marocains. Je suis même prêt à prendre cette responsabilité gracieusement», a-t-il confié. Notons que Fouzi Lekjaa a déclaré hier que la FRMF lancera un appel d'offres international sur son site internet en vue du recrutement d'un nouveau sélectionneur de l'équipe nationale. Mountakhab
Football : Sélectionneur du Maroc, la sélection se précise. Suite à l’élection de Fouzi Lekjaa ce dimanche à la tête de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), la nécessité d’un nouveau sélectionneur pour l’équipe de football marocaine se fait de plus en plus pressante.   La préparation de la Coupe d’Afrique des Nations va effectivement bientôt commencer et il n’y a toujours personne pour diriger le club national marocain. Cependant, l’étau se resserre et les pistes se font de plus en plus certaines. Fouzi Lekjaa a déclaré que le nouvel entraineur des Lions serait un local. L’argentin Marcelo Bielsa et le bosniaque Vahid Halilhodzic, pressentis à un moment pour occuper le poste, ne sont donc plus à l’ordre du jour pour la sélection marocaine. Le coach de la Raja Casablanca, Faouzi Benzarti, s’est dit intéressé. « J’espère que j’aurai cette opportunité » a-t-il déclaré. Il est même allé plus loin en affirmant que si on lui faisait confiance, il emmènerait les marocains en finale de la CAN. Le Maroc n’a pas remporté la coupe depuis 1976. Badou Zaki est également pressenti pour le poste. Vrai meneur d’hommes, il avait mené l’équipe marocaine en finale de la CAN en 2004 même si celle-ci s’était finalement inclinée face aux tunisiens. Il semblerait que l’ancien gardien de but de la Wydad puisse reprendre du service. Afriquinfos
Mondial 2014: Coup d’envoi de la dernière phase de vente de billets. La Fédération internationale de football association (FIFA) a annoncé la mise en vente, mardi, de la dernière phase d'un total de 199.519 billets. Et ce pour la prochaine Coupe du Monde de football, prévue du 12 juin au 13 juillet prochains au Brésil. Cette phase de vente va concerner   54 matches sur les 64 du Mondial, sur la base du principe du premier arrivé premier servi, a indiqué la FIFA sur son site internet officiel, précisant que les billets de 10 matchs, dont celui d’ouverture et la finale, ont été épuisés auparavant. L'instance internationale a qualifié cette phase de "dernière opportunité" pour les amateurs du ballon rond qui n'ont pas encore eu la chance de se procurer leur billet pour le Mondial 2014, à moins de deux mois du coup d’envoi de cet évènement planétaire. Plus de 2,57 millions de billets ont déjà été vendus lors des précédentes phases, rappelle la FIFA. Le Mondial brésilien sera organisé dans 12 stades de football, dans les villes de Belo Horizonte, Brasilia, Cuiaba, Curitiba, Fortaleza, Manaus, Natal, Porto Alegre, Recife, Rio de Janeiro, Salvador et Sao Paulo. Menara
Coupe Continentale d’Athlétisme: l’IAAF salue les efforts du Maroc. Le Conseil de l’Association Internationale des Fédérations d’Athlétisme (IAAF) a vivement salué, mardi à Dakar, les efforts déployés par le Maroc et sa mobilisation, sans faille. Et ce en faveur d’une organisation réussie de la Coupe Continentale d’Athlétisme prévue les 13 et 14 septembre prochain à Marrakech. Invités à suivre un exposé détaillé sur les préparatifs pour l’organisation de cette compétition sportive mondiale, présenté par le président de la Fédération Royale Marocaine d’Athlétisme (FRMA), M. Abdeslam Ahizoune, l’ensemble des membres du Conseil de l’IAAF ont été unanimes à acclamer les différentes étapes franchies par le Maroc pour abriter cette compétition planétaire. Intervenant à cette occasion, M. Ahizoune, a souligné qu’il s’agit là d'un signe de confiance hautement manifesté à l’égard du Maroc qui, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, se veut toujours un pays d’ouverture à la fois sur le monde et sur l’Afrique. "Il s’agit aussi d’une marque de confiance dans les capacités du Maroc à lancer le défi de l’organisation d’événements de grande envergure internationale, ainsi que d’une reconnaissance explicite à l’égard de l’histoire de l’athlétisme marocain qui est jalonnée de grands succès", a-t-il dit.    Menara

International

En Algérie, Bouteflika en bonne position pour un quatrième mandat. Après le vote anticipé de leurs compatriotes résidant en France, les Algériens sont appelés aux urnes le 17 avril pour élire leur président au cours d'un scrutin a priori sans surprise. Le président sortant, Abdelaziz Bouteflika,   soutenu par le Front de libération nationale (FLN), apparaît comme le grand favori de l'élection malgré des ennuis de santé qui l'ont empêché de mener lui-même campagne, ou même d'apparaître lors de sesmeetings. Cinq autres candidats ont fait campagne jusqu'au 13 avril pour tenter deconvaincre 23 millions d'électeurs. Principal challenger, Ali Benflis croit à une revanche après sa défaite au scrutin de 2004, pariant sur le ras-le-bol des Algériens après quinze ans de présidence Bouteflika. Abstention, boycottage et fraudes restent les grandes inconnues du scrutin. Agé de 77 ans, Abdelaziz Bouteflika se présente pour un quatrième mandat. Après une longue carrière politique, M. Bouteflika a été élu président en 1999 sous le slogan du retour à la paix en Algérie, déchirée par plus de dix ans de guerre civile (200 000 morts). Il a été réélu en 2004 et 2009, aprèsavoir modifié la Constitution qui limitait la présidence à deux mandats. Après un accident vasculaire cérébral en 2013, il a été hospitalisé à Parispendant 80 jours. Depuis son retour en Algérie, il n'a jamais pris la parole en public et n'a tenu que deux conseils des ministres. M. Bouteflika suit une rééducation pour récupérer toutes ses facultés d'élocution et sa mobilité. Lui qui, jadis, était un tribun hors pair a annoncé, d'une voix à peine audible, sa candidature en déposant son dossier au Conseil constitutionnel, le 3 mars. Le Monde
Dramatique naufrage d'un ferry en Corée du Sud. Navires, hélicoptères et plongeurs s'activaient mercredi près de la côte méridionale de Corée du Sud pour retrouver quelque 300 personnes qui manquent à l'appel après le naufrage d'un ferry transportant principalement des lycéens. L'accident   a d'ores et déjà fait quatre morts, dont un lycéen et une femme membre de l'équipage, ont indiqué les autorités. Le vice-ministre de la Sécurité et des Services publics, Lee Gyeong-Og, a indiqué que 174 personnes avaient été récupérées, mais que 284 manquaient encore à l'appel. "Je crains qu'il y ait peu de chance de survie pour ceux qui étaient piégés à l'intérieur", a prévenu un responsable des secours, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat par téléphone depuis le lieu du drame. Le bateau avait à son bord 462 personnes, dont 325 lycéens. Les lycéens, provenant d'une école au sud de Séoul, se rendaient en voyage scolaire sur l'île de Jeju, un des hauts lieux touristiques de Corée du Sud et parfois appelé "le Hawaï sud-coréen". Des photos diffusées à la télévision montrent le ferry penché à un angle de 45 degrés, le nez dans l'eau, surplombé d'une nuée d'hélicoptères vrombissants. Une autre image montre le navire qui a pratiquement sombré, avec l'arrière comme seule partie visible. Sur des images vidéo, des passagers terrifiés, en gilet de sauvetage, grimpent dans des canots de sauvetage alors que l'eau recouvre peu à peu le pont et que le ferry glisse doucement dans la mer. D'autres se jettent à l'eau, où des sauveteurs, y compris l'équipage de ce qui semble être un bateau de pêche, les récupèrent tant bien que mal. La température de l'eau était de 12 degrés. Le Point
Un coiffeur crée un incident diplomatique entre Londres et la Corée du Nord. D'un vulgaire poster ornant la vitrine d'un coiffeur anglais à l'incident diplomatique? Le propriétaire du petit salon M&M Hair Academy d'Ealing, dans l'ouest de Londres, ne pensait pourtant pas à mal en affichant   cette image sur la devanture de son salon: celle du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un,tempes rasées et cheveux plaqués en arrière, avec la mention «Bad Hair Day?» ( «Coiffure des mauvais jours?») et l'annonce de 15% de remise. Une idée qui lui été venue après avoir lu dans certains journaux que le dirigeant communiste avait ordonné à tous les hommes de son pays d'adopter la même coupe que lui. Le patron du salon, Mo Nabbach, était loin de s'imaginer qu'il s'attirerait les foudres du régime nord-coréen, dont l'ambassade se trouve à quelques encablures. «J'ai remarqué plusieurs types en train de prendre des photos et des notes. Puis, soudain, ils sont entrés dans le salon et ont demandé si j'étais le manager», a expliqué ce dernier sur la chaîne ITN mardi. Il s'agissait en fait de deux employés de l'ambassade. «Ils ont demandé qui avait posé le poster et je leur ai dit que c'était moi», a-t-il ajouté. Menaçants, ils lui ont redemandé son nom et ont exigé le retrait de l'affiche. Mais le patron du salon ne s'est pas laissé faire: «Je leur ai dit que nous étions en Angleterre et non pas en Corée du Nord, et qu'ils n'avaient qu'à aller chercher leurs avocats». Le coiffeur, qui avait décidé d'ôter l'affiche controversée, l'a finalement remise à la demande de plusieurs clients, «parce que nous vivons en démocratie». La police londonienne, saisie de l'affaire, affirmait mardi avoir interrogé les deux parties et qu'aucune infraction n'avait été constatée. Pourtant, l'incident ne semble pas clos. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères britannique a confirmé ce mercredi au Huffington Post UKavoir reçu une lettre de l'ambassade nord-coréenne lui demandant d'intervenir. Selon The Evening Standard, l'ambassade aurait prié le Foreign Office de «prendre les mesures nécessaires pour mettre fin à cette provocation», estimant l'affiche «irrespectueuse» à l'égard de son «Cher leader». Le Figaro
Egypte : Un rapport alarmant sur l’impunité des crimes sexuels. En Égypte, les agressions sexuelles restent majoritairement impunies… Voilà une des conclusions d’un rapport publié ce mercredi par la FIDH (Fédération internationale des ligues des droits de l’homme). D’après cette enquête, « les gouvernements égyptiens qui se sont succédé ne se sont pas attaqué aux violences faites aux femmes, et cela a des implications importantes sur [leur] participation à la transition politique du pays ». Et les chiffres sont accablants : plus de 250 égyptiennes auraient été victimes d’agressions sexuelles entre novembre 2012 et janvier 2014. Pourtant, « aucun des auteurs de ces crimes n’a été inquiété par la justice », a indiquéKarim Lahidji, la présidente de la FIDH. Les femmes ont particulièrement été attaquées lors des manifestations précédant le renversement d’Hosni Moubarak. « Les rescapées et les témoins ont fait état de la même façon de procéder [à chaque fois]: des dizaines d’hommes entourent les [victimes],déchirent leurs vêtements et tripotent leurs corps. […] Certaines ont été violées par de multiples assaillants, souvent armés de bâtons, de lames et autres armes », indique le rapport. Plusieurs journalistes comme les françaises Sonia Dridi et Caroline Sinz ou encore l’Américaine Lara Logan avaient également été agressées sexuellement sur la place Tahrir. En novembre dernier, une étude de la fondation Thomson Reuters avait révélé que l'Égypte était le pire pays arabe en matière de droits des femmes.    Elle
La France appréhende des menaces terroristes en Algérie. La France déconseille à ses ressortissants les déplacements dans certaines régions d’Algérie en raison de "la persistance d’un risque terroriste élevé". "Les déplacements sont en particulier formellement déconseillés à nos ressortissants notamment au Sud et à l’Est de l’Algérie", a indiqué le ministère français des Affaires étrangères sur son site Internet. "En raison de la persistance d’un risque terroriste élevé dans la région, la plus grande prudence s’impose à tous nos ressortissants résidant en Algérie ou prévoyant de s’y rendre", a précisé le Quai d’Orsay. "Dans le contexte des troubles qui se poursuivent depuis plusieurs mois dans la ville et les environs de Ghardaïa, la plus grande prudence est de mise dans cette zone, où les déplacements sont déconseillés sauf raison impérative", a ajouté la même source. Le ministère recommande, en outre, à ses ressortissants de "se tenir à l’écart d’éventuels rassemblements ou manifestations, notamment dans le contexte actuel de l’élection présidentielle".    Menara

Nouvelles Technologies

Réparer la faille informatique Heartbleed perturbera internet. Réparer l'importante faille informatique Heartbleed, découverte la semaine dernière, pourrait selon des experts américains en sécurité informatique perturber et ralentir internet. Ce ralentissement va durer   le temps que son antidote soit généralisé. La bonne nouvelle est que la plupart des grands sites vulnérables ont mis à jour leurs systèmes. Mais la mauvaise nouvelle est que les navigateurs (Chrome, Firefox, Internet Explorer...) risquent d'être surchargés par le renouvellement nécessaire des certificats de sécurité, ce qui pourrait conduire à des messages d'erreur et ralentir l'accès à certains sites, explique Johannes Ullrich, du SANS Internet Storm Center. Heartbleed ("coeur qui saigne" en français) touche les versions postérieures à mars 2012 d'une portion de programme baptisée OpenSSL, intégrée à de très nombreux sites internet pour sécuriser des communications ou des transactions. Le correctif passe par l'obtention par les sites de nouveaux certificats de sécurité pour qu'ils soient reconnus comme fiables par les navigateurs. Mais, les navigateurs doivent mettre à jour leur liste de certificats ou "clés" non fiables ou frauduleux, qui déclenchent une alerte quand un internaute tente d'y accéder. Les navigateurs peuvent habituellement mettre à jour quelques dizaines de clés par jour, mais à cause d'Heartbleed, la liste pourrait se monter à plusieurs dizaines de milliers. Et si la vérification dure trop longtemps, les navigateurs pourraient simplement déclarer le site invalide ou retourner un message d'erreur. "Les gens vont voir des erreurs", prévient Johannes Ullrich. Le danger, selon lui, est que les utilisateurs ignorent ces avertissements. Menara
Yahoo! publie des résultats supérieurs aux prévisions pour le premier trimestre 2014. Le groupe internet américain Yahoo! a dépassé les attentes du marché au premier trimestre, malgré un bénéfice net en recul de 20 % à 312 millions de dollars, selon les résultats publiés mardi 15 avril.   Le bénéfice par action, qui sert de référence à Wall Street, a dépassé d'un cent la prévision moyenne des analystes, à 38 cents. Le chiffre d'affaires a reculé pour sa part de 1 % à 1,12 milliard de dollars. Mais il progresse de 1 % à 1,09 milliard en excluant les revenus reversés à des partenaires. Ce chiffre d'affaires dit « ex-TAC », très surveillé par le marché, dépasse également légèrement les prévisions, qui pariaient sur 1,08 milliard de dollars. La directrice générale du groupe, Marissa Mayer, a vu dans cette progression, la première enregistrée sur un premier trimestre depuis 2011,« un signe précoce et important de croissance dans notre cœur de métier ». Cette interprétation semblait partagée à Wall Street, où l'action Yahoo! s'envolait de 7,8 % à 36,88 dollars dans les échanges électroniques suivant la clôture. Marissa Mayer s'emploie, depuis son arrivée aux commandes à l'été 2012, àrelancer la croissance de Yahoo!, en panne depuis plusieurs années. Elle a rénové une série de services du groupe, dont sa page d'accueil et sa messagerie, acheté une avalanche de start-up et de services comme Tumblr, et mis l'accent sur les contenus et le mobile. « Avec le mobile comme axe de notre croissance future, nous sommes ravis de voir maintenant plus de 430 millions d'utilisateurs mobiles mensuelsaccéder aux nouveaux produits de Yahoo! », s'est félicitée la directrice générale mardi. Après le mobile, la vidéo en ligne semble désormais le prochain grand chantier de Mme Mayer : des informations de presse ont fait état ces dernières semaines de plans pour racheter un service de vidéo en ligne, ou pour se lancer dans la réalisation de séries originales. Le Monde
Neil Young lève 6 millions de dollars pour tuer l'iPod. Neil Young vient de jeter un bon gros pavé dans la mare du format MP3. Le légendaire chanteur a levé 6,2 millions de dollars pour développer PonoMusic, grâce au soutien de 18 220 internautes mélomanes sur Kickstarter. Ce projet   un peu fou de nouvel "écosystème musical" associe un baladeur numérique de très haute qualité (PonoPlayer), avec un magasin de musique permettant d'acheter les chansons en qualité studio master (192kHz). Le but : obtenir, où que l'on soit, une qualité d'écoute immensément supérieure à celle d'un iPod, d'un smartphone ou même d'un lecteur de CD. "Avec Pono, vous écoutez exactement ce qu'on a entendu" lors de l'enregistrement d'une chanson, explique Neil Young. De nombreux artistes soutiennent Pono, dont DaveGrohl (Foo Fighters, ex-Nirvana), Norah Jones, Pearl Jam, The Arcade Fire, The Red Hot Chili Peppers, Elvis Costello, The Beastie Boys, The Black Crowes, Portugal. The Man, My Morning Jacket, Kid Rock, Mumford and sons, etc. Sans compter des maisons de disques (dont la Warner), des producteurs, des ingénieurs du son... Pourquoi tant de soutien venant du secteur ? L'équipe Pono ironise sur son site : "Vous pensez que Léonard de Vinci serait heureux si l'on ne pouvait voir que des photocopies de la Joconde ?" La photocopie, c'est évidemment le MP3. Le Point