mercredi 26 avril 2017

Art & Culture

Villes. L’ancienne médina d’Oujda fait peau neuve. Dans le cadre de la vision Oujda 2020 qui vise à hisser le commerce traditionnel, la préfecture d’Oujda-Angad mobilise 25 millions de dirhams pour réaménager trois «Kissariats» datant du 19e siècle, deux souks commerciaux, un ancien quartier Ahl El Jamel du   18e siècle et une partie de la muraille de la ville du 15e siècle. Contacté par 2m.ma, Abderzaq Gorji, secrétaire général de la préfecture d’Oujda-Angad, affirme que ces interventions tombent à point nommé. "Nous étions contraints d’intervenir d’urgence pour restituer une partie de la muraille parce qu’elle menaçait la vie des citoyens." 2m.ma
Monuments historiques. Une protection juridique inadaptée. Dans son rapport annuel de 2015, rendu public lundi, la Cour des comptes a fait état d'une faiblesse de la protection juridique des monuments historiques. Les textes juridiques régissant la protection et la sauvegarde du patrimoine culturel immobilier et   mobilier "ne prévoient pas, clairement, l'obtention d'une autorisation du ministère de la culture avant le commencement des travaux d’entretien et de restauration des bâtiments historiques protégés", constate la juridiction financière, ajoutant que la loi ne prévoit pas, non plus, un cadre juridique clair pour le mécénat dédié au patrimoine. Menara.ma
Espace d'exposition. «Histoire de caftan» ouvre à Marrakech. Un nouvel espace d’exposition dédié au caftan a ouvert ses portes le 21 avril dernier à Marrakech. Appelé «Histoire de caftan», cet espace de plus de 300 m² dans un riad centenaire invite les visiteurs à vivre une expérience inédite et à voyager dans un   éblouissement des sens au cœur du costume traditionnel marocain et de ses accessoires. «À la fois galerie et concept store, “Histoire de caftan” est un lieu d’échanges et de partage qui valorise le patrimoine vestimentaire marocain tout en rendant hommage au savoir-faire ancestral des grands noms de la haute couture marocaine traditionnelle». Lematin.ma
Tanger. Le 21ème Salon international des livres et des arts met à l’honneur la jeunesse. La 21ème édition du Salon international de Tanger des livres et des arts, prévue du 3 au 7 mai prochain, mettra à l'honneur la jeunesse en programmant une multitude d'activités sous le thème "Quelle liberté pour la jeunesse?", annonce mardi l'Institut français de Tanger, organisateur de l'évènement. Initiée en partenariat avec l'Association Tanger Région Action Culturelle dans le cadre de la Saison culturelle France-Maroc 2017, cette édition réunira des écrivains, sociologues, historiens, philosophes et artistes venant de France et du Maroc.    Medi1tv.com