dimanche 26 mars 2017

Art & Culture

Théâtre. Décès de Jamal Eddine Dkhissi. L'acteur et homme de théâtre Jamal Eddine Dkhissi s'est éteint, vendredi à Rabat, à l'âge de 63 ans des suites d'une longue maladie, apprend-on auprès du ministère de la Culture. Il a rendu l'âme vendredi matin dans une clinique de la capitale où il était soigné. La dépouille   du défunt artiste sera inhumée aujourd'hui après la prière d'Al Asr au cimetière Chouhada à Rabat, précise la même source. Medi1tv.com
Rabat. Les mosaïques rétro d’Invader envahissent la capitale. Depuis plusieurs années, l’artiste urbain français Invader orne (souvent illégalement, et c’est la magie du street-art) les rues des quatre coins du monde de ses mosaïques. Et si à Paris ses petits dessins empruntés à l’esthétique des jeux vidéo   vintage font partie du paysage street-art de la ville, l'artiste de rue a fait un tour à Rabat, et a laissé des petits dessins dans les murs. Pour cette nouvelle expérience, Invader s’est fortement inspiré de la culture marocaine. 2m.ma
Humour. Ghassan Bouhidou, de Comédia à star du web. Son chapelet autour du cou n’est pas qu’un effet de mode, il révèle aussi un goût prononcé pour les philosophies spirituelles: Yoga, bouddhisme, soufisme, etc. C’est d’ailleurs dans un restaurant asiatique que Maroc Hebdo a rencontré ce jeune homme   branché, cheveux frisés et barbe fournie. «Asseyons-nous ici, c’est mieux !», nous dit-il, soucieux de trouver un endroit chargé d’ondes positives. Yeux grands ouverts, tout ouïe, tout sourire face à ses interlocuteurs, cet animateur-comédien à l’imagination débordante est capable d’aborder avec spontanéité et humour Monsieur et Madame tout le monde. Maroc-hebdo.press.ma
Lecture. La fondation Esprit de Fès lance un prix littéraire. La Fondation Esprit de Fès, qui œuvre pour le rayonnement culturel de la ville, a choisi de lancer un prix littéraire. Le prix Esprit de Fès sera décerné au mois de mai lors de la 23e édition du Festival des Musiques Sacrées du Monde à deux ouvrages: un en langue arabe ou langue amazighe, l'autre en langue française. "Nous sommes partis du principe qu'il faut être dans la lignée de l'esprit du festival. Les ouvrages qui remporteront le prix seront donc liés à la mysticité et à la spiritualité", explique au HuffPost Maroc Tahar Benjelloun.    Huffpostmaghreb.com